IL est grand temps...

Dernière mise à jour : 15 nov. 2021

Pourquoi attendons-nous que les choses soient obligatoires pour les faire ?


Pourquoi attendons-nous que les choses soient interdites pour les arrêter ?


Pour ne pas avoir à prendre notre responsabilité.


Celui de nos choix et de nos décisions...


Parce que c’est tellement plus facile de faire quelque chose en se disant « je n’ai pas le choix », c’est pas moi qui décide !


Tellement plus facile de se cacher derrière une « loi extérieure » derrière une « autorité » qui a certainement autorité en la matière, on n’a qu’à voir où on en est...


L'humanité en est toujours à se cacher derrière la loi du « père" pour prendre des décisions.


Plutôt que de se positionner au dedans, de se questionner, de se remettre en question, de mettre en doute, de s’interroger, d’interroger les autres aussi, ceux qui sont compétents en la matière, pas seulement ceux qui répètent les discours ambiants.


Cela demande de chercher, et de sentir aussi.

Surtout de sentir.

Ce que ça dit à l’intérieur de nous.


Cela demande d’aller se fier à nos ressentis, nos intuitions, notre autorité intérieure, et de choisir À PARTIR DE SOI PLUTÔT QU’À PARTIR DES AUTRES..., en l’occurence une loi.


Si ça n’était pas obligatoire peut-être serions-nous « obligés « d’y réfléchir avant de nous décider?


Les loi sont censées être là pour nous protéger et garantir le cadre de fonctionnement d’une société, pas pour nous empêcher de penser.


Pas pour nous empêcher d’exercer notre autorité personnelle.


C’est aussi la question du libre arbitre...

La loi prévaut-elle toujours sur le libre arbitre?


Si oui ne serait-ce pas de notre responsabilité?


Celle de ne pas prendre notre pouvoir, de ne pas nous positionner, nous manifester, nous interroger mais de nous laisser faire.


Par paresse, démission, évitement, déni et peur..


Mais peur de quoi?????


De représailles ?


D’avoir une punition ???


D’être mal vu, mal aimé ?


Mais comment se sentir aimé des autres, quand on se renie soi-même au point de ne jamais s’interroger sur ce qui est réellement bon pour SOI et en l’occurence pour nos enfants.


Jusqu’où REMETTONS NOUS LE POUVOIR À D'AUTRES DE NOUS DIRE CE QUI EST BON POUR NOUS (ET POUR NOS ENFANTS) ????


Jusqu’où acceptons-nous de donner le pouvoir à un autre, ce père extérieur autoritaire tout « puissant", tout « sachant », pour éviter d’avoir à prendre le nôtre?


Ce pouvoir qui nous ferait grandir et devenir enfin adultes, celui qui nous ferait nous réveiller, celui qui nous ferait prendre notre indépendance et nous redonnerait enfin notre puissance.


Ce pouvoir en nous qui nous ferait nous mettre debout et marcher.


Mais (re)prendre ce pouvoir que nous avons laissé si longtemps à un autre pourrait nous remettre si fort en question qu’il pourrait bousculer nos vies à jamais...


Alors nous avons raison de laisser les autres, un autre, un président, un ministre, un conjoint, un ami, une publicité, la télé ( ) décider de ce qui est bon pour nous sans nous interroger...


Sinon nous risquerions de devoir nous confronter...


À nos doutes. À nos interrogations.

À nos manques. À nos frustrations.

À nos peurs. À nos ombres...


À nos envies jamais interrogées. À nos désirs jamais écoutés.


À notre puissance.


Celle qui serait capable de bousculer notre quotidien, nos habitudes, notre train-train et nos croyances sur nous et sur la vie.


Celle qui pourrait faire tomber nos lunettes de myope, nos oeillères, nos costumes.. et nos masques!!!!

Un des enjeux, à mes yeux, de ce qui se passe dans le monde, est de commencer non seulement à se poser ces questions mais SURTOUT À Y RÉPONDRE :


- Suis-je un passager ou un pilote de ma vie? - Suis-je un consommateur ou un acteur de la vie?

- Suis-je un employé ou un président directeur général de ma vie? - Suis-je la marionnette ou le marionnettiste de ma vie?

- Qui est aux commandes de MA vie ?


ET VOUS POUVEZ REMPLACER « DE MA VIE » PAR TOUT CE QUE VOUS VOULEZ..

« De mon couple, de mes désirs, de mes rêves, de mon travail, de ma famille...de mes valeurs, de mes envies.."


Jusqu’où avez-vous envie de laisser les autres vous dire ce qui est bien ou même ce qui est VRAI pour vous ?

Jusqu’où allez-vous laisser les autres diriger VOTRE vie?


De quoI avez-vous VRAIMENT ENVIE???


POUR VOUS ? POUR VOS ENFANTS ?

POUR VOTRE À VENIR ???


POUR VOTRE VIE ?


Oser se choisir, oser reprendre les rênes de sa vie, demande du courage, de la foi, de la persévérance, de la légèreté aussi...celle de la confiance en soi et en la vie quoi qu’il arrive...


Cela demande de croire en soi et d’oser marcher, pas après pas, parole après parole, acte après acte, choix après choix dans la vie que l’on se choisit.


Personne n’a le pouvoir de me dire ce qui est BON pour moi.

PERSONNE!


Parce que je ne donne à personne ce pouvoir là!


Même si je crois en Dieu, si ce Père-là pouvait avoir autorité sur ma vie, il aurait quand même infiniment et pour toujours un grand respect pour mon libre arbitre.


Parce qu’il sait et que je sais que me donner simplement la direction et me laisser voir toutes les options possibles est d'une richesse absolue.


Et parce qu’il sait et que je sais que c’est à moi de diriger ma vie.


Parce qu’elle est à moi et qu’elle est unique.


Et comme la vie est bien faite puisque vous croisez la route de cet article aujourd’hui, je lance un programme « RE-Prends ta place dans ta vie ! » qui ouvrira ses portes le 26 novembre : https://www.chrystelepetiteau.com/prends-ta-place