Oser l''intime de Soi

Être malade. Voici une expérience intéressante.

Être. Malade.


Et ne rien faire d’autre qu’être là. En présence avec ce qui est. En présence de soi…


Juste pour voir tout ce qui est à voir et qui n’aurait pas encore été vu.


Et qui n’aurait pas pu être mieux vu qu’en ne faisant rien d’autre que le repos absolu.


Je dis souvent ça. "Voir ce qui a besoin d’être vu."


Et faire des pauses pour Voir ce qui a besoin d’être vu.

Des pauses ou des arrêts sur image pour arrêter le temps.

Ouvrir la parenthèse du temps. Ralentir le temps. Et regarder pour Voir.


Parce que la vie c’est ça. C’est Voir ce qui a besoin d’être vu.


Et ce qui a besoin d’être vu est propre à chacun d’entre nous.


C’est une histoire très personnelle.

Il n’y a pas plus personnel que ça.

Il n’y a pas d'expérience plus intime que cette rencontre avec soi.


Se Voir en vérité. C’est l’intimité.


Et cette intimité là permet d’entrer dans l’intimité de toute relation.


Quand je parle de relation je ne parle pas que des "gens".

On est en relation avec tout.


Avec l'argent, avec la réussite, avec le travail, avec l'amour, avec la souffrance, avec la joie, avec la foi, avec la confiance...

Avec Soi.


Et toute relation a la capacité de créer un miroir intime.

Dans lequel on décide de plonger ou pas.


On peut décider de rester à la surface de toute relation.

Si on y regardait de plus près, on pourrait alors Voir comment on reste à la surface de soi.


Pour plonger dans le miroir intime de soi, et de soi avec l’autre, de l’autre et de l’autre avec soi, la connaissance de soi, l’acceptation de soi, l’accueil de soi, la présence à soi... sont des Portes.


Entrer dans la profondeur de soi c’est pouvoir entrer dans la profondeur de la vie et de toute relation.


La Porte de notre vie est au dedans d’abord.


Pas qu’au dedans bien sûr, parce que la vie ne se vit pas que dans l’introspection, elle se vit dans la vie.


Mais plus on ouvre les portes du dedans de soi, plus on entre dans la connaissance de soi, plus on ouvre grand les portes de la vie et des profondeurs de la vie.


Plus on s’offre à soi-même un regard curieux et bienveillant, plus on apprend à poser sur soi un regard d’amour, plus on apprend à poser un regard d’amour sur la vie.


Un regard apaisé aussi.


Parce qu’entrer en contact intime avec soi-même c’est aussi apprendre à faire la paix avec soi-même.


Et donc avec la vie.


Plus on se re-tourne vers soi, plus on s’offre ce regard à soi-même, plus on offre de consistance à la vie aussi.


De la consistance et du goût.


Plus on goûte à soi plus on goûte à ce que la vie a à nous offrir.


Parce que le dedans et le dehors sont intimement liés.

Parce que le dedans et le dehors c’est pareil.

La vie du dehors reflète la vie du dedans.


Il n’y a pas de barrières, pas de mur, pas d’obstacles entre le dedans et le dehors.


Voir la vie qu’on vit c’est voir la vie qu’on « se » vit.


Apprendre à goûter la vie en soi c’est apprendre à goûter à la vie.


C’est éduquer nos ressentis à discerner, identifier, appréhender, re-connaitre, toutes les sensations.

C’est apprendre à faire la différence entre la « vraie » sensation et l’interprétation.


C’est apprendre à s’apprendre.


S’apprendre c’est se connaitre.


Se connaitre c’est s’apprendre à Être.

———————————————— Et toi, as-tu appris à goûter tous les goûts de ta vie ? Tous les goûts de toi? Tous les goûts de tes ressentis, de tes relations?

Tous les goûts de tes choix?


Je te propose de t’apprendre la présence à soi, pour apprendre à te connaitre, pour apprendre à Être toi.


Si ça te parle, prends un rdv Clarté, je te dirais comment je peux t’accompagner.

Le lien pour planifier directement ton rdv "Clarté" est ici

https://calendly.com/chrystele-petiteau/appel-clarte-offert


PS : le "covid" ou quelque soit le nom de cette expérience, m'a fait entrer encore plus dans le subtil. Attends-toi à de l'inattendu.