Le UN n'empêche pas l'AUTRE

« Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur, que nous n’ayons d’abord corrigé en nous. L’unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous-mêmes et pas ailleurs. »


Etty Hillesum (une vie bouleversée )


Comme elle, je ne crois pas qu'on puisse "corriger" le monde si ce n'est notre monde intérieur.


Si tant est que nous ayons à corriger quoi que ce soit.


Je crois plutôt qu'on a la capacité d'aller VOIR en nous tout ce qui fait notre monde et de se rappeler que tout ce qui est en nous est aussi à l'extérieur de nous.


Et que tout ce qui est à l'extérieur de nous est aussi dans le monde.


Et que c'est en allant VOIR, gouter, libérer, se laisser traverser, et choisir à nouveau quoi regarder, comment le regarder et quoi y voir...


Que nous pourrons avancer vers la lumière.


La lumière n'étant rien d'autre que "qui nous sommes" quand nous acceptons de nous dépouiller de nos histoires, de nos rôles, de nos idées sur nous et sur le monde.


De nos idées sur ce que nous devrions vivre ou ressentir.


De qui nous devrions aimer ou désaimer.


De comment nous devrions être ou ne pas être.


De comment le monde devrait être ou ne pas être.


Pour autant il n'est pas question de passer son temps à plonger en soi en se coupant du monde.


Il est question que le "UN" n'empêche pas 'l'AUTRE" pour reprendre le titre d'un livre de Arouna Lipschitz .


Le Un, cette part spirituelle, verticale, celle qui fait notre union, notre reliance au TOUT n'empêche pas la relation à l'autre, la reliance horizontale, bien au contraire.


Elle s'y enrichit, elle s'y nourrit, elle s'y confronte pour mieux s'unir encore à tout ce qui fait la Joie, l'Amour et l'Évidence de ce que nous avons à vivre ici et maintenant à chaque instant.


Ce monde du dehors n'est là que pour enrichir, nourrir notre monde intérieur, et nous confronter à nos choix de peurs ou d'amour fait au dedans de chacun d'entre nous.


Ce monde-là dans lequel nous vivons n'est que le reflet de nos choix intérieurs.


À nous et à l'humanité du monde.


Et ces choix, faits dans l'intimé de notre Royaume Intérieur, viennent nourrir alors ce monde dans lequel nous vivons.


Et ces choix dépendent de chacun et chacune d'entre nous.

Maintenant.


Et à chaque instant de cette vie-ci.


Le Un n'empêche pas l'Autre.


ET nous sommes le monde dans lequel nous vivons.


À nous de le définir.


Encore et encore...


À nous de choisir ET d'unir ce "UN" qui nous unit et ces Autres qui nous ré-unissent.



Chrystele Petiteau #2022